oserais-je dire que ça fait plus de 20 ans que je n'avais plus touché à la pointe-sèche

 

pointe-seche-1

je découvre le rhénalon, un support moins cher que le cuivre ou le zinc

 

pointe-seche-2

sa transparence séduisante permet, si on veut, de pouvoir décalquer un croquis dessiné au préalable

 

pointe-seche-3

je grave le dessin, faisant émerger les fameuses "barbes" caractéristiques de cette technique

 

pointe-seche-4

au moment d'encrer, c'est le doigt qui fait pénétrer l'encre dans les sillons tracés par l'outil (comme j'ai toujours aimé avoir les mains sales, ça ne m'éffraie aucunement d'avoir les ongles en deuil !)

 

pointe-seche-5

comme avec les linos, je pose des repères et centre la petite plaque

 

pointe-seche-6

mais par contre je mouille le papier avant de l'éponger un peu sur une serviette

 

pointe-seche-8

je le pose ensuite sur la plaque et recouvre d'un feutre avant d'actionner les rouleaux de la presse

 

pointe-seche-7

la gravure est imprimée, le papier légèrement gauffré par la pression. comme j'ai envie de couleur, je n'ai plus qu'à la rehausser à l'aquarelle.

 

coeur-crabe

émotion # 1 / pointe sèche 7.5 x 11cm, 5 exemplaires numérotés

© sandra baud 2012

 

cette petite série, comme plein d'autres choses, sera à découvrir très bientôt dans le cadre de ma prochaine exposition à l'atelier du coin à St Etienne (vernissage le vendredi 7 septembre)