je tatonne un peu pour retrouver mes marques après tous ces mois passés en petit format :

la taille de la plaque de lino me ramène une année en arrière, quand je gravais le M2. elle est plus petite (42 x 60 cm) mais le dessin est lui plus grand que tout ce que j'ai réalisé en lino. 

grand-coeur-1

 

grand-coeur-2

 

grand-coeur-3

j'ai dû retailler un peu les feuilles de papier cuve qui étaient légèrement plus grandes que la largeur de la presse en m'appliquant à respecter leur bord dentelé si caractéristique.

grand-coeur-4

poser également des repères sur la presse

grand-coeur-5

faire de la place sur la table d'encrage et sortir le gros rouleau

grand-coeur-6

étaler généreusement une grande quantité d'encre, un mélange de fushia, rouge, blanc et terre de sienne afin d'obtenir un rose foncé mal rendu par les photos.

grand-coeur-7

une fois la plaque calée,

grand-coeur-8

et le papier positionné tant bien que mal

grand-coeur-9

voici le 1er tirage.

grand-coeur-10

à grand format tirages limités : seulement 5 petits exemplaires !

grand-coeur-11

c'est maintenant que ça se complique, après le nettoyage de la plaque il est temps de la retravailler, d'enlever la matière qui laissera apparaître le rose définitivement et faire se superposer les différents passages de couleur avec précision.

pour conjurer la peur, un remède ou plutôt un refuge : le tricot !

chale-rayureschale-bleuchale-soie