c'est le titre (toujours d'actualité) de ce nouveau lino perdu inspiré de ma semaine en saône-et-loire au mois de décembre dernier. j'ai eu le plaisir de travailler avec un très beau papier cartonné recyclé sur lequel j'ai d'abord pu imprimer le gris transparent et aqueux d'une météo pluvieuse puis couche après couche les couleurs plus vives. 

 

decembre-dulphey-1

 

decembre-dulphey-2

 

decembre-dulphey-3

 

decembre-dulphey-4

 

decembre-dulphey-5

 

decembre-dulphey-6

 

decembre-dulphey-7

 

decembre-dulphey-8

 

decembre-dulphey-9

 

decembre-dulphey-10

 

decembre-dulphey-11

 

decembre-dulphey-12

 

au cas où vous vous le demanderiez : 1771 était la date inscrite sur la plaque de la cheminée devant laquelle nous essayions vainement de nous réchauffer.

 

decembre-dulphey

 

 


 

des nouvelles du chantier : la racine est passée de l'étape croquis à l'étape impression. c'est maintenant une petite armée de 25 individus bien alignés en attente de son bestiaire. 

 

impression-racine

 

(ne vous y trompez pas : sur l'image les racines sont à l'envers)

(pas encore d'idée pour le quelqu'un)

 


 

 

et en parlant de bestiaire, samedi fut l'occasion de voir les extraordinaires dessins de gregory blackstock au musée de l'art brut de lausanne.

 

blackstock

 

un petit livre paru chez princeton architectural press en 2006 recense la plupart de ses dessins. il vaut la peine !