défaire le fruit d'un après-midi de travail, hésiter à donner le 1er coup de ciseau et après y aller franchement, en rythme, en évitant toute réflexion. il y a ce moment de panique qui monte comme une vague et le temps qui bascule de l'autre côté du miroir. il faut rétablir l'équilibre et chaque coup d'aiguille à l'envers me rapproche du but. enfin je retrouve la surface vierge, je respire, je vais pouvoir la réinvestir de nouveau. et cette fois je ne crois pas m'être trompée.

 

decoudre_1

 

decoudre_2

decoudre_3

 

imprimer

ça se précise, pendant que je découds et joue avec des tampons le temps file et m'entraîne vers jARTdins. je suis presque prête et il me tarde d'y être avec tout mon attirail.

 

affiche_jARTdins

 

Si le coeur vous en dit, vous saurez où me trouver...